GRANDS DOSSIERS :
LES GRANDS CHANTIERS DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION

Partager l'article
  
  


Liste des documents à télécharger
TEXTE DE PRESENTATION

Invité de la tribune « les Rendez-vous du Gouvernement », du Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG), le ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, M. Pascal Kouakou Abinan, a présenté les « Grands chantiers de la modernisation de l’administration » le 7 avril à l’immeuble SCIAM.


 


    


    


La modernisation de l’administration sera conduire autour de trois axes principaux. Le premier axe consistera à mettre à la disposition de l’Etat des ressources humaines suffisantes et motivées pour un service publique de qualité. Le second axe permettra de créer les conditions favorables à une administration efficace et compétitive.Et le troisième axe sera consacré à créer des services publiques de proximité qui travaillent dans la célérité et la transparence pour la satisfaction des usagers. 

Une Commission nationale de modernisation de l’administration présidée par le Chef du Gouvernement va être mise en place pour conduire ce processus, a fait savoir le ministre. 

Outre, cette Commission, l’institution d’une « Haute Fonction publique » qui aura pour mission de lutter contre la corruption par des actions de sensibilisation, de contrôle, de récompense et surtout de sanction. 

En amont, l’Observatoire des Services Publics (Osep) sera installé pour gérer les mauvaises pratiques dans le milieu. Les autres projets concernent le référentiel des emplois de la Fonction publique par l’évaluation des effectifs, la réforme de l’Ecole Normale d’Administration (ENA), la dématérialisation des actes et procédures administratifs avec une phase pilote dans quatre ministères qui sera bientôt achevée, a souligné le ministre.

L’un des enjeux majeurs de ce processus est d’offrir une grande crédibilité à la Fonction publique. Pour relever ce défi, le ministre Abinan Pascal s’est engagé à « démanteler » tous les réseaux de corruption qui salissent l’image de l’administration ivoirienne ». 

« Celui qui se fait prendre sera purement et simplement radié si c’est un fonctionnaire, et pour ceux qui ne sont pas du corps, ils seront emprisonnés » a-t-il déclaré. 

Au niveau des concours d’entrée à la Fonction publique, le ministre entend poursuivre les efforts de ses prédécesseurs avec beaucoup plus de transparence. Cette année, tout sera mis en œuvre selon lui, pour empêcher les fraudes durant ces concours qui prévoient 8.321 postes dans l’administration. Et comme innovation, il a annoncé leur décentralisation dans sept régions du pays. 

Par ailleurs, M. Abinan Pascal s’est donné pour objectif d’investir conséquemment dans la formation continue et le renforcement des capacités des fonctionnaires. Un plan national de formation va être mis en place à cet effet, a-t-il annoncé.

Il envisage aussi motiver les agents de l’Etat par des revalorisations au niveau des salaires et des profils de carrière. Une démarche qu’il compte conduire de façon participative autour d’une concertation sociale. 

Un projet d’arrêté est cours sur cette question, a-t-il indiqué. M. Abinan Pascal entend étendre à toutes les structures de la Fonction publique, l’application du système intégré de gestion des agents de l’Etat. Après quoi, réaliser la cartographie nationale des services publics. L’objectif de cette démarche est de rationnaliser l’usage des ressources humaines en vue de l’élaboration d’un plan national de gestion des services publics.