ETAT DES LIEUX DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES DE PREMIER CONTACT : ALLAH KOUADIO ENTREPREND UNE VISITE DES LIEUX

Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr ALLAH Kouadio Rémi, va entreprendre à partir du 14 janvier 2009, une visite des Etablissements Sanitaires dits de Premier Contact (ESPC), situés dans le District d’Abidjan.

Outre la Formation de santé communautaire d’Abobo baoulé et le Centre de santé urbain d’Aboboté, dans la Commune d’Abobo, les établissements sanitaires de premier contact des communes de Marcory, Cocody, Attécoubé, Bingerville et de Yopougon, vont également recevoir, tour à tour, le Ministre ALLAH Kouadio.

Cette série de visites sera l’occasion pour le premier responsable de ce département, de faire l’état des lieux de ces structures de soins de proximité, afin d’évaluer la nature des mesures à prendre et leurs permettre de jouer efficacement leur rôle.
En effet, l’afflux massif des populations des zones ex-assiégées vers le sud du pays, particulièrement Abidjan, suite à la crise militaro-politique, s'est traduit par une explosion de la demande en produits sociaux, notamment en soins de santé.
Les Etablissements Sanitaires dits de Premier Contact (ESPC) et principalement, ceux basés à Abidjan, ont donc été surexploités, du fait de l’accroissement exponentiel des populations.

A contrario, la situation de crise n’a pas favorisé un accroissement substantiel de leurs ressources, tant en équipement qu’en médicament, pour faire face à cet accroissement de la demande en soin.
Cet écart entre le niveau de la demande et les ressources disponibles a abouti à une surexploitation des infrastructures, des équipements, et induit une dégradation poussée de ces établissements, en plus de la baisse de la qualité des soins offerts par ces centres.
Le Ministre ALLAH Kouadio, dont le souci constant est de doter les structures de santé d'infrastructures et équipements appropriés aux besoins d'offres de soins de qualité, sera accompagné par les partenaires du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, dont l’Union Européenne.

Gageons que l’espoir est permis et que les mesures indispensables à la poursuite de la mission assignée à ces ESPC vont être prises au terme cette tournée d’évaluation.