Gros plan

Partager :

Eau potable

2 250 nouvelles localités desservies depuis 2010
L’eau est vitale et l’accès des populations à l’eau potable demeure un défi majeur de développement. Avec une couverture nationale de 61 %, le gouvernement ivoirien s’est engagé à combler le déficit en eau potable estimé à 350 000 m3/jour, notamment à travers le programme ‘’Eau Pour Tous’’ de réhabilitation et de construction d’infrastructures. Ce programme vise à assurer la couverture en eau potable à au moins 95 % de la population d’ici à l’horizon 2020. Traduisant la volonté du Président Alassane Ouattara de faire de cette question un axe majeur de la politique du gouvernement.

A Koyékro, petite localité de 8 000 habitants, située à une trentaine de kilomètres de Tiassalé, dans le Sud-Est de la Côte d’Ivoire, personne ne veut se faire conter l’événement. La population est sortie massivement. Ce rassemblement du dimanche 3 septembre 2017 n’est pas un rassemblement ordinaire. On célèbre la “Fête de l’Eau”. Après 57 ans d’attente, Koyékro inaugure son premier château d’eau. Fini les corvées et tracas liés à l’approvisionnement en eau, notamment les marches sur plusieurs kilomètres jusqu’à la rivière N’Zi, pour recueillir de l’eau d’une qualité douteuse. Fini les bagarres entre femmes, autour des deux uniques pompes, fréquemment en panne. Les mortalités liées aux maladies hydriques ne seront plus d’actualité. Comme l’a souligné le président de la Mutuelle d’Actions Positives du village, Antoine Assalé Tiémoko, ce château d’eau, baptisé du nom de la Première Dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, « vient mettre fin à l’anxiété, aux souffrances, aux injures pendant les saisons sèches et aux maladies liées à la consommation de l’eau polluée du N’Zi et du ‘‘Massazué’’* ».
La construction de cet ouvrage a été possible grâce à un vaste programme d’adduction et de renforcement de l’alimentation en eau potable des villes et localités de Côte d’Ivoire, initié par le gouvernement ivoirien, avec le soutien de partenaires techniques et financiers. Depuis 2011, plusieurs ouvrages hydrauliques ont été mis en service, dans les villes de l’intérieur de la Côte d’Ivoire et à Abidjan, la capitale économique, où près de 4 millions de personnes ont été impactées par les plus importants projets, notamment ceux de : Bonoua, Yopougon Niangon, Cocody Abatta, Cocody Angré Djibi et Abobo N’Dotré pour une capacité cumulée de 167 millions de litres par jour.

Encore des défis à relever

En dépit des moyens importants déployés par le gouvernement pour résorber  le déficit d’accès à l’eau potable, notamment  à  Abidjan,  mégapole  de près  de  5  millions d’habitants,  les robinets sont souvent secs dans certains quartiers.
Suzanne Kouassi, résidente de Biabou, un quartier de la commune d’Abobo dans la banlieue nord d’Abidjan, évoque ses soucis pour avoir de l’eau à son domicile.
« Avant, on avait quand même un peu d’eau. Mais depuis un an, nous n’avons plus d’eau dans les robinets ».
En attendant une résolution définitive du problème, les résidents de Biabou et de plusieurs autres zones d’Abidjan, ont recours à une solution coûteuse, voire risquée pour leur santé.
« Des gens se promènent pour nous vendre de l’eau. C’est avec eux que nous nous approvisionnons (…)  Même si nous ne sommes pas sûrs de la qualité de cette eau, nous n’avons pas d’autre choix (…) La barrique est à 1 000 FCFA et je dépense 2 000 FCFA par jour, soit 60 000 FCFA par mois. C’est énorme pour nous qui avons de faibles revenus ! », atteste, désabusée, Suzanne Kouassi  qui reste tout de même optimiste : « On espère que les travaux (NDLR : travaux de renforcement du système d’adduction d’eau menés par la SODECI) vont s’achever et  permettre d’avoir de l’eau dans nos maisons… ».
Le Programme “Eau Pour Tous” qui vise à assurer la couverture en eau potable à 95 % de la population d’ici à l’horizon 2020, devrait permettre de relever ces défis.

 

*“Massazué” : Retenue naturelle d’eau de ruissellement, littéralement « Je vais prendre de l’eau »

N°01/ Jan. 2018
S.E.M Alassane OUATTARA
Président de la République de Côte d’Ivoire

« Nous avons mis en oeuvre un programme d’investissement dans le secteur de l’eau potable, accordant une priorité à la ville d’Abidjan qui représente plus de 70% de la consommation nationale, ainsi qu’aux grandes villes de l’intérieur. Yopougon est le premier projet inauguré, sur un total de 12 projets majeurs d’approvisionnement en eau potable que nous réalisons dans la ville d’Abidjan pour un investissement d’environ 165 milliards de FCFA».

Extrait du discours du Président de la République, à l’occasion de l’inauguration de la station d’eau potable de Yopougon-Niangon 2, le 12 décembre 2014.

Aminata Diarra
Habitante d’Anyama, présidente des femmes du quartier “Bois Sec”

« Cela faisait plus de cinq ans que nous n’avions pas d’eau (…) Nos enfants n’arrivaient plus à étudier, car ils étaient tout le temps au point d’eau avec des bidons. Ils ne grandissaient plus à force de porter des bidons sur la tête. Mais, aujourd’hui, nous sommes dans la joie, nous sommes contentes … ».

Konan Kouakou
Habitant de Kéhibli (District des Montagnes)

« Dans un passé récent, on n’avait pas d’eau. Il fallait aller de puits en puits pour en trouver. C’était difficile pour nous. La construction du nouveau château d’eau a été un soulagement. On a de l’eau en permanence et la pression est bonne ».

VOIR LA SUITE DU DOSSIER  


Partager :