Fermer

E-COMMUNE : LANCEMENT DU PROJET PILOTE AVEC LA COMMUNE DE MARCORY

Le Secrétaire général du Comité national de Télédétection et d’Information géographique (CNTIG), Dr Edouard Fonh Gbei a procédé au lancement effectif de l’outil « e-commune » dans la commune de Marcory. C’était le mardi 24 septembre 2013 à la mairie de ladite commune, en présence de son premier magistrat, M. Aby Raoul. Représentant le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le Directeur général de la Décentralisation et du Développement local, M. Parfait Gouhourou s’est réjoui de la mise en œuvre de cet outil qui participe à la bonne gouvernance, à la prise de décision et à la gestion efficiente des communes. Car, note-t-il, face à la raréfaction des ressources de l’Etat allouées aux collectivités locales et à la demande croissante des populations en infrastructures et services de base, il est important pour les maires de faire preuve d’innovation en termes de mobilisation de ressources.

  
  

En la matière, l’outil « e-commune » se présente comme un instrument important. « Il contribue à accroître la mobilisation des ressources dans les communes pour le bien- être des populations, et porte une attention particulière à tout ce qui peut contribuer à la gestion communale et à la qualité des services municipaux »a-t-il indiqué.

En effet, relève le Secrétaire général du CNTIG, l’outil « e-commune », à l’usage facile, va occasionner plusieurs améliorations dans la gestion communale. A savoir, favoriser la géo-localisation des contribuables et leurs activités, un meilleur suivi de contrôle des recettes municipales et la mise à disposition de cartes et de plans détaillés des communes. Egalement, cet outil va permettre une meilleure constitution, sauvegarde et mise à jour des documents de planification humaine et une meilleure programmation de suivi des investissements. De même qu’une communication dynamique et bidirectionnelle avec les administrés.

Cette opération de collecte débute dans sa phase pilote dans la commune de Marcory et simultanément dans celles de Grand-Bassam et Fresco, va durer deux mois selon le Secrétaire général du CNTIG. Elle vise à collecter à terme, des données socio-économiques dans les 197 communes de Côte d’Ivoire pour les mettre à la disposition des maires. 70 agents de collectes de données ont à l’occasion reçus leurs kits de collectes. Ils vont procéder à la collecte d’informations sur le territoire communale de Marcory, notamment sur les occupations de domaine public, les taxes, les commerces, les établissements de tout genres, etc.