Fermer

AUTOROUTE ABIDJAN-GRAND-BASSAM : LE CHEF DU GOUVERNEMENT SATISFAIT DE L’AVANCEMENT DES TRAVAUX

Ce dimanche 22 septembre 2013, le Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, M. Daniel Kablan Duncan a parcouru le chantier de construction de l’autoroute Abidjan-Grand-Bassam, lancé par le Chef de l’Etat, le 03 août 2012. Il était accompagné du ministre des Infrastructures économiques, M. Patrick Achi et du ministre chargé de l’Economie et des Finances, Mme Nialé Kaba, ainsi que de l’Ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire, S.E.M Zhang Guoqing et les autorités locales de la ville de Grand-Bassam. Sur le chantier, le Premier ministre s’est réjoui de l’avancement des travaux estimés à 20%.

  
  

Cependant, il a pu constater quelques difficultés. D’une part, la contrainte pour les ouvriers de travailler sans interrompre la circulation, sur la partie urbaine de l’autoroute, et d’autre part, la question des populations qui vivent autour du chantier de l’autoroute.
A cet effet, le Chef du gouvernement a annoncé qu’une mesure avec des implications financières va bientôt être prise, pour régler définitivement et de la meilleure manière, le déplacement de ces populations. Cette démarche répond selon lui, à la volonté du gouvernement de respecter, le délai de livraison de l’autoroute, fixé à mars 2015.
« Nous allons faire en sorte que ce délai soit respecté et nous travaillons dans ce sens » a-t-il mentionné.
A propos des finances, le Premier ministre a situé à 39%, le niveau actuel de décaissement pour la partie autoroute du projet, estimée à 62 milliards FCFA sur financement de la République populaire de Chine à hauteur de 52 milliards FCFA et de l’Etat ivoirien pour 10 milliards FCFA. Le projet dans sa globalité, a un coût de 82 milliards de FCFA, a-t-il précisé.
Dans le prolongement de ce projet, l’ancienne route Abidjan-Grand-Bassam, qui porte sur 14 km à partir de son embranchement avec la nouvelle autoroute, va faire l’objet d’une rénovation, a annoncé M. Daniel Kablan Duncan. Cela en vue de permettre aux usagers d’avoir le choix entre les deux routes, car, note-t-il, l’autoroute sera à péage.
Rappelant que l’autoroute Abidjan - Grand-Bassam est une section de la route transafricaine côtière Abidjan-Lagos, cet ouvrage est appelé à être prolongé jusqu’à la frontière ghanéenne, en ce qui concerne la partie ivoirienne.

Dans ce cadre, le Chef du gouvernement a annoncé que préalablement au lancement de cette phase du projet, le gouvernement entend renforcer l’ancienne voie, qui relie la ville de Grand-Bassam à Noé, ville qui fait frontière avec le Ghana.

Cette action sera intégrée dans les études relatives au prolongement de l’autoroute, a-t-il indiqué. L’autoroute Abidjan-Lagos a mobilisé les Chefs d’Etat des cinq pays impliqués (Côte d’Ivoire, Ghana,Togo, Benin, Nigéria). Elle va s’étendre sur 1 000 km pour des coûts avoisinants 3 000 voire, 4 000 milliards de FCFA.

Cette visite de chantier du Premier ministre intervient à la suite des visites effectuées récemment sur le chantier de l’autoroute Abidjan-Yamoussoukro et sur le chantier du pont de Jacqueville. Ces visites se justifient par la volonté du Chef de l’Etat d’accélérer tous les chantiers lancés par le gouvernement.

Il faut noter que l’autoroute Abidjan - Grand-Bassam commence au carrefour Akwaba dans la commune de Port-Bouët et se termine au quartier Moossou à Grand-Bassam pour une distance de 26 km. 13 km de débroussement ont été réalisés et 9 km de décapage effectués sur une distance de 17,45 km. Les terrassements généraux ou remblais de sable ont été opérés sur 8 km, tandis que 4 km de couche ferme ont été posées.