Fermer

RECU PAR LE PREMIER MINISTRE : LES MINISTRES DE L’AUTORITE DU BASSIN DU NIGER REQUIERT UNE PLUS FORTE IMPLICATION DES ETATS MEMBRES.

En marge de la 31ème session du Conseil des ministres de l’Autorité du bassin du Niger (ABN) qui se tient en ce moment à Abidjan, le Premier ministre, M. Daniel Kablan Duncan a reçu une délégation des ministres de l’ABN à son cabinet au Plateau, le vendredi 30 novembre 2012. Le ministre tchadien de l’Hydraulique urbaine et rurale, secrétaire adjoint chargé de l’administration de l’ABN, M. Mahamat Ali Abdallah Nassour, a déclaré au nom de sa délégation, que cette visite leur a servi à exprimer au Chef du gouvernement ivoirien, leur souhait de voir une plus forte implication des neufs états membres de l’ABN dans la réalisation de ses missions. A savoir, promouvoir la coopération entre les Etats membres pour améliorer les conditions de vie des populations du bassin du Niger à travers la gestion durable des ressources en eau et des écosystèmes associés. Le ministre des Eaux et Forêts, M. Mathieu Babaud DARRET a assisté à cette rencontre.

  
  

Lire la déclaration de M. Mahamat Ali Abdallah Nassour à sa sortie d’audience.
« Nous sommes très heureux d’être reçu par le Premier ministre malgré son agenda très chargé. Comme vous le savez, nous sommes en session ordinaire de l’ABN, c’est la 31ème , et la Côte d’Ivoire a bien accepté de nous accueillir. Nous exprimons notre gratitude pour l’accueil dont nous sommes l’objet depuis notre arrivée. Nous venons de finir l’essentiel de nos travaux. Nous retournons à la salle pour procéder à la clôture.

Nous avons partagé avec le Premier ministre les enjeux et la problématique de l’ABN. C’est un instrument important pour l’intégration et le développement de l’ABN qui regroupe neuf états. C’est pourquoi donc, nous avons voulu partager avec le Premier ministre, nos difficultés, notre mission. Notre souhait, c’est également une plus forte implication des états concernés. C’est à cela que nous nous quittons le Premier ministre avec l’espoir et l’assurance que le message sera transmis et partager par tous les états membres et aussi par les partenaires pour le bien de notre organisation commune. »