Fermer

GESTION DES FORETS DECLASSEES: LE MINISTERE DES EAUX ET FORETS FAIT DES PRECISIONS

Le lieutenant-colonel, Haidara Arafan, directeur de reboisement et du cadastre au ministère des Eaux et Forêts, était face à la presse le jeudi 18 octobre pour donner des précisions sur l’opération de redistribution des terres et des forêts déclassées. Engagée dans le cadre du projet d’actualisation du cadastre forestier, initié par le département ministériel de Nabo Clément, cette opération aux dires de l’ingénieur des eaux et forêts porte sur des parcelles déjà déclassées depuis plusieurs années et ne signifie pas une nouvelle opération de déclassement. Il a tenu à apporter cette précision après une première sortie face aux journalistes dont certains avaient pensé qu’elle portait sur le déclassement de nouvelles forêts.

  
  

« Il ne s’agit pas de nouveaux déclassements », a-t-il souligné, soucieux de mettre fin à la confusion avant d’ajouter qu’il s’agit de mettre de l’ordre dans gestion des forêts déclassées par l’Etat pour disposer d’une base fiable dans le domaine du foncier rural, confronté depuis plusieurs années à des conflits.


L’opération engagée concerne une soixantaine de forêts, répandues sur toute l’étendue du territoire national, a expliqué le lieutenant-colonel, Arafan Haidara, ajoutant par ailleurs que c’est par la zone d’Abidjan que celle-ci a commencé avant de s’étendre plus tard vers l’intérieur du pays. Elle consiste à régulariser les installations en délivrant des papiers normaux, donnant droit à des titres fonciers avec une nécessaire étape de bornage pour délimiter les différentes parcelles.


L’usage des nouvelles technologies à travers le GPS se veut un gage infaillible pour disposer de résultats précis et réduire les marges d’erreur. Dans la même veine, il a annoncé que les bornes seront personnalisées pour éviter toute manœuvre frauduleuse.



Pour l’ingénieur des eaux et forêts, à terme, le ministère des Eaux et forêts veut parvenir à dresser une cartographie nationale des forêts déclassées à travers un plan de cadastre cohérent et rationnel qui va sécuriser les propriétés et les acquisitions de terres déclassées.


Au nombre des avantages attendus de cette opération, le collaborateur du ministre Nabo Clément a relevé la mise à disposition de titres fonciers. La délivrance de titre foncier qui implique l’imposition des terrains sera un moyen pour le ministère des Eaux et forêts de participer au renflouement les caisses de l’Etat, lui permettant ainsi de financer son budget et réaliser ses projets de développement au bénéfice de toute la nation.