OUTILS INTERACTIFS
Ecrire au Gouvernement | Extranet Gouv |
  
 
ACTUALITES - POLITIQUE

1344864412pm forum social.JPG 13-08-2012
LANCEMENT DU FORUM SOCIAL: LE DISCOURS DU PREMIER MINISTRE

Le palais des congrès a abrité le lancement officiel du forum social, le lundi 13 août, sous la présidence du Premier Ministre, Me Jeannot Kouadio-Ahoussou. Ce fut l’occasion pour le Chef du Gouvernement de relever toute l’importance que les plus hautes autorités accordent à cette rencontre de dialogue qui favorisera la préservation d’un climat social apaisé et tranquille tout en prenant les aspirations des acteurs sociaux dans une démarche de vérité et, de justice et de responsabilité. Ci-dessous l’intégralité du discours du Premier Ministre:

- Messieurs les Ministres d’Etat,

- Mesdames et Messieurs les Ministres,
- Monsieur le Préfet d’Abidjan
- Mesdames et Messieurs les Présidents Directeurs Généraux, Directeurs Généraux et Chefs de Service,

- Mesdames et Messieurs les Représentants du Patronat et Responsables des Organisations syndicales,

- Mesdames et Messieurs les Membres du Comité technique Interministériel de Préparation du Forum Social,


- Chers amis de la presse,

- Mesdames et Messieurs,


















Sortis de la crise postélectorale, depuis avril 2011, nous sommes tous rassemblés ce matin, dans nos diversités, au chevet de la mère patrie, pour lui donner le souffle nécessaire à la reconstruction de la cohésion sociale.

Celle-ci demeure une priorité pour le Gouvernement au regard des derniers développements de l’actualité.

En effet, le Gouvernement que j’ai l’honneur de conduire, sous la haute autorité de Son Excellence Monsieur le Président Alassane OUATTARA, ne désespère pas pour autant.

Bien au contraire, il est déterminé à poursuivre l’œuvre exaltante de reconstruction nationale, dans la tranquillité et la paix, avec l’engagement des filles et fils à aller à cette cohésion sociale.

Vous comprenez, Mesdames et Messieurs, la portée et l’intérêt que représente pour le Gouvernement et les différents partenaires sociaux, le Forum social tant attendu ; ce Forum précédé, ce jour, par la présente cérémonie dite de lancement, m’offre l’agréable plaisir de m’adresser à vous, au nom du Président de la République et du Gouvernement tout entier.

- Mesdames et Messieurs ;

Le choix du Gouvernement d’organiser un Forum social, réaffirme clairement l’engagement du Président de la République pour une gouvernance qui prend en compte les attentes légitimes des populations, les sentiments qui les animent et leur condition d’existence de chaque instant.


Le présent Forum social qui a pour thème : « Dialogue social et croissance économique », doit donc être perçu comme une démarche participative visant à favoriser une meilleure convergence des énergies, pour l’émergence économique de notre pays et plus précisément, sa renaissance dans toutes les composantes de la vie de la Nation.


- Mesdames et Messieurs ;

Les défis de notre nation, après la grave crise qui a secoué la Côte d’Ivoire, nous les connaissons tous. Ils ont pour noms :

- une armée à reconstruire ;
- une paix et une sécurité à consolider ;
- un Etat moderne, garant des libertés à promouvoir ;
- une économie nationale à redynamiser ;
- une agriculture à moderniser ;
- des infrastructures à réhabiliter et à construire ;
- une école à recentrer sur les valeurs du mérite et de l’effort ;
- des emplois à créer pour une réduction significative du chômage ;
- un monde du travail à rassurer et à apaiser pour l’engager résolument dans l’effort de reconstruction nationale ;
- un système sanitaire à améliorer en tenant compte des nécessaires innovations ;
- une politique d’intégration régionale à consolider ;
- un cadre législatif et réglementaire relatif au foncier rural et urbain à préciser, en vue de prévenir certains conflits, etc.

Au cœur de ces problématiques essentielles, celle relative à la cohésion sociale, est d’une extrême urgence.


Ce Forum est donc une occasion exceptionnelle pour engager un dialogue franc et responsable autour des grandes questions sociales qui sont autant de défis pour la cohésion sociale.

Il s’agit :

- du maintien du rythme de croissance du Produit Intérieur Brut, avec une création de richesses à répartir de façon juste et équitable entre toutes les couches sociales.
- Il s’agit de l’examen et de l’amélioration du cadre légal et institutionnel qui fonde l’emploi au regard des grandes mutations et des nouveaux métiers.

- Il s’agit de notre capacité à maintenir un dialogue social permanent et de qualité avec l’ensemble des corps sociaux.

- Il s’agit de la promotion de l’égalité des chances, à travers une politique nationale de l’emploi offrant des opportunités d’intégration dans les services publics et privés à toutes les filles et à tous les fils de ce pays.

Pour relever ces importants défis, il nous faut rechercher un consensus national devant se traduire par un nouveau pacte social dynamique s’inscrivant dans la durée et reposant sur les fondements suivants :

- le courage de la vérité,
- la justice et l’équité sociale ;
- la responsabilité de tous les acteurs de la vie de la nation.

Le courage de la vérité, il nous en faut tous, pour expliquer la situation économique de notre pays et les réalités du monde du travail face aux grandes mutations nées de la mondialisation.

Il nous faut sortir des promesses politiciennes et des arrangements de circonstances qui ne reposent sur aucune réalité objective.

Cette exigence de vérité concerne également la bonne compréhension par nos partenaires sociaux, de la conduite des politiques publiques.

Quelles sont les politiques mises en œuvre pour conduire le pays dans les grands domaines de la vie de la Nation ?
Il s’agit de rendre disponible l’évaluation des actions menées pour assurer l’atteinte des objectifs assignés au Gouvernement. Je dirai en un mot : une obligation de résultat.

Comprendre ces politiques et accepter l’évaluation de celles-ci constituent les points critiques de consensus pour que les sacrifices demandés, aux populations, par les pouvoirs publics aient un sens et soient acceptées.

Cette exigence de vérité et de clarté commande également que toutes les questions soient abordées sans faux fuyants au cours de ce Forum social.

Il s’agit notamment des questions de salaires, d’accessoires de salaires, de profils de carrière, de la réforme du statut général de la fonction publique, des conditions sociales des travailleurs, de la collaboration entre l’Administration et les syndicats.

A quoi serviraient, en effet, les propositions judicieuses qui sortiraient de ce Forum, si le diagnostic qui aura été fait de la situation est complaisant ou partiel ?

Le second pilier de ce dialogue social, doit être la justice.

La vraie justice n’est pas celle qui crée des injustices, mais celle qui instaure l’équité. Cette justice qui garantit l’égalité des citoyens devant la loi doit se traduire en une égalité en droits et en devoirs.

Plus prosaïquement, la part d’efforts et de sacrifices à consentir pour la reconstruction de notre pays doit être la même pour tous les corps sociaux ; de même, la richesse nationale, une fois créée, doit profiter à tous.

Enfin, le troisième pilier concerne la responsabilité. Il s’agit de nous engager, tous, dans une démarche de confiance réciproque afin de conduire ensemble, les réformes audacieuses que nous serons appelées à faire, si nécessaire.

Ce qui est en jeu, ce n’est pas que les syndicats abandonnent leurs prérogatives à l’Etat, au sortir de ce Forum ; encore moins que l’Etat se replie derrière la force de la puissance publique pour opérer les redressements nécessaires.

Ce qui est à rechercher, c’est l’existence de cette passerelle permanente entre le Gouvernement et les partenaires sociaux, afin qu’en toute circonstance, prévale l’exigence de maintenir la paix et la cohésion sociale pour le bien-être de tous.

A cet égard, l’une des grandes ambitions de ce Forum social devra être la mise en place d’un cadre permanent de la cohésion sociale, véritable instrument de veille sociale chargé :

- d’analyser les transformations sociétales ainsi que leur impact sur la cohésion sociale ;
- de rechercher les moyens de protéger le bien-être des travailleurs ;
- de proposer des solutions d’anticipation au maintien de la cohésion sociale ;
- de consolider la confiance du corps social à l’égard des Institutions et des services publics.


Au total, il s’agit, dans une démarche participative, et sur la base d’une charte de responsabilités partagées, de nous engager, résolument, pour la construction d’une Nation toujours plus humaine et plus inclusive.

C’est pourquoi, j’en appelle à un véritable sursaut du monde du travail, pour qu’au-delà de nos exigences conjoncturelles, de nos différences d’approche des questions qui seront discutées au cours de ce Forum social, nous parvenions, dans un ultime effort, à jeter les bases d’une cohésion sociale forte et durable.

Nous devons, en effet, tous être les ouvriers actifs et volontaires de la reconstruction de la Côte d’Ivoire, si nous voulons demain, léguer aux générations futures, les bénéfices des richesses que nous aurons contribué à créer.

Les enjeux vont au-delà de nos propres personnes, car il s’agit de préparer les réponses sociales du futur face aux exigences de notre vision de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergeant à l’horizon 2020.


- Chers partenaires Sociaux,

- Braves travailleurs de Côte d’Ivoire,


Le Gouvernement, pour sa part, s’engage dans ce processus de dialogue avec une bonne disposition d’esprit, conscient que c’est de sa responsabilité d’être à l’écoute des populations, notamment du monde du travail et d’apporter, avec justice et réalisme, les solutions aux préoccupations exprimées.

Je ne doute pas un seul instant que ce Forum social soit le ferment d’un nouveau pacte social dynamique entre le Gouvernement et le monde du travail.

Sur ce, je déclare, au nom de Son Excellence, le Président de la République, ouvert le Forum social portant sur le thème : « Dialogue social et croissance économique ».


Je vous remercie.


A VOIR EGALEMENT

1397753715PR_Audience17042014.jpg

1397753714PM_syndicats.jpg
17-04-2014 - Le Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, M. Daniel Kablan Duncan a eu une séance de travail ce jeudi 17 avril avec les responsables des centrales syndicales. Cette rencontre qui s’est tenue à la Primature était destiné à faire le point d’étape du traitement des revendications posées par les syndicats le 1er mai 2013. Le Chef du Gouvernement a tenu à féliciter les leaders des centrales syndicales pour avoir fait preuve d’un sens « élevé de responsabilité » au sortir de la grave crise post-électorale. « Il n’est pas exagéré de dire que la plupart des syndicats, par leur attitude constructive, ont permis au Gouvernement de remettre le pays au travail et de renforcer progressivement les fondements même de notre économie », a souligné M. Daniel Kablan Duncan avant d’expliquer que des réponses ont été données aux revendications posées le 1er mai dernier. Il a notamment évoqué la revalorisation du SMIG, la mise en place du CCDO et d’autres unités chargés de lutter contre la criminalité ; la création d’un Conseil National du Dialogue Social (CNDS) en remplacement du Conseil National du Travail ; le déblocage progressif des avancements des fonctionnaires, couplé avec l’augmentation des salaires.

1397752245gnenema_mindaoudou_170414.jpg

1397461444pr_bongo.jpg
11-04-2014 - Le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, a échangé ce vendredi 11 avril 2014, en sa résidence de Cocody Riviéra – Golf, avec son homologue du Gabon, SEM Ali BONGO ONDIMBA, arrivé à la mi-journée à Abidjan. Dans la déclaration faite au terme de la rencontre, le Président Alassane OUATTARA s’est réjoui du déplacement effectué par le Président du Gabon à Abidjan pour ‘’prendre de ses nouvelles’’. Il a rassuré son hôte de la parfaite évolution de sa santé. Le Président de la République a ajouté avoir profité de cette occasion pour parler avec son homologue de la situation en Côte d’Ivoire et au Gabon, en Afrique de l’Ouest et du Centre, de la coopération bilatérale, mais aussi des questions du continent et plus globalement de l’actualité internationale.

1397146892min_hambak_pompiers_civils.jpg
10-04-2014 - Les trente-une régions de la Côte d’Ivoire seront bientôt dotées d’unités de pompiers civils chargées de la protection civile. L’information a été portée à la connaissance des présidents de conseils régionaux ce jeudi 10 avril, par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko au cours d’une réunion qui s’est tenue à l’hôtel du district d’Abidjan. Au nombre de 1500, les éléments composant la première promotion sont issus d’ex-combattants en formation actuellement. Ils feront leur sortie officielle le 5 mai prochain. Ces unités, a assuré Hamed Bakayoko, auront un ancrage institutionnel auprès des régions, entités administratives mises en place lors des dernières élections locales. Expliquant le projet d’installation d’unités de pompiers civils dans les capitales régionales, le général Kili Fiacre, directeur général de l’Office national de la Protection civile (ONPC) a fait savoir qu’il s’agit de renforcer le maillage de la présence des pompiers à l’échelle nationale. Les femmes et les hommes qui composeront ces unités accompliront les mêmes tâches que les pompiers militaires basés à Abidjan, Yamoussoukro et Bouaké, a mentionné le général Kili Fiacre. Il a invité les présidents des régions à faciliter l’installation de ces unités de pompiers civils.

1397146632onuci_president.jpg
10-04-2014 - Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara a eu trois audiences ce jeudi 10 avril 2014 au Palais présidentiel au Plateau. Il a d’abord échangé avec la Chef de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Mme Aichatou Mindaoudou sur, « les dispositions qui doivent prises dans la perspective de l’organisation du scrutin de 2015 en Côte d’Ivoire ». A cet effet, elle s’est réjouie au nom du Système des Nations Unies, de l’adoption par le gouvernement, d’un projet de loi portant sur la révision de la Commission électorale indépendante (CEI) qui aura à charge de reconstruire le fichier électoral. Deux réaménagements qui constituent pour la Chef de l’ONUCI, « les conditions pour la tenue d’élections crédibles, libres et démocratiques en Côte d’Ivoire ».

1397127774RGPH_2014_partis_politiques.jpg
09-04-2014 - Une réunion de sensibilisation des partis politiques sur l’opération de Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2014) s’est tenue ce mercredi 09 avril 2014. C’était à l’initiative du ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, M. Albert Toikeusse Mabri qui conduit cette opération de recensement. Tenue à son cabinet, au Plateau, cette réunion s’inscrit dans la volonté de son département « à mettre tout en œuvre pour que le RGPH soit une opération inclusive et transparente », a indiqué le ministre d’Etat. A cet effet, il a annoncé la mise en place d’un Comité de veille et de mobilisation sociale composé des partis politiques, de la société civile, du secteur privé, avec l’assistance des partenaires au développement.

1397119202OWJ_1742.JPG
09-04-2014 - Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, a reçu, le mercredi 9 avril, au siège de la Police scientifique à Vridi, les clés du centre d’appels intégré de lutte contre le racket dont la création a été financée par la Banque mondiale à hauteur de plus 250 millions FCFA. Ce centre mis en place dans le cadre du projet d’appui à la revitalisation des entreprises et PME (PARE / PME) fédérera plusieurs numéros d’urgence en plus de celui de l’unité de lutte contre le racket. Recevant les clés des mains de M Amadou Sall, coordinateur du comité de pilotage du PARE/PME, le ministre d’Etat Hamed Bakayoko a souligné que ce centre sera un instrument essentiel de rapprochement de la Police avec les citoyens. « Ce centre manquait », a-t-il indiqué, soutenant qu’il facilitera la lutte contre le racket et la centralisation des appels d’urgence actuellement éparpillés à travers plusieurs centres. Il a promis une opérationnalisation accélérée de ce centre par la mise en œuvre d’actions diligentes pour mettre en marche le logiciel de fonctionnement.

 




 
PREMIER MINISTRE


15è Gouvernement de la Deuxième République ( Daniel Kablan DUNCAN)
 
 
FOCUS



1397119202OWJ_1742.JPG CLOTURE DU SEMINAIRE GOUVERNEMENTAL (31 mars 2014)
1397119202OWJ_1742.JPG COMMUNIQUE FINAL DE LA 19è SESSION DU CONSEIL DES MINISTRES DE TUTELLE DE LA CIPRES
1397119202OWJ_1742.JPG SYNTHESE GENERALE DU FORUM INVESTIR EN COTE D’IVOIRE 2014, 29-31 JANVIER 2014
1397119202OWJ_1742.JPG OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM INVESTIR EN COTE D’IVOIRE 2014: LE DISCOURS DU PREMIER MINISTRE
1397119202OWJ_1742.JPG NOUVEL AN 2014:LE MESSAGE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AUX POPULATIONS (31 décembre 2013)
 
 
PARTAGER CETTE PAGE
 





 
 
VIDEO A LA UNE
"PAQUINOU à TIEBISSOU": La Célébration de la Pâques en Côte d’Ivoire dans La Région du Bélier du 17 au 20 Avril 2014
(2014-04-18)
Voir les autres vidéos


 
GOUV-SERVICES
  Gouv Webmail - Accès à la messagerie gouv.ci
Plateformes collaboratives
Demarches administratives(Bientôt)
Annuaire des services publics(Bientôt)
Journal officiel en ligne (Bientôt)
 
 
LES GRANDS DOSSIERS
     
› plus de dossiers  
 
 
PUBLICATIONS
 

Courrier du Gouvernement

Répertoire SGCOM

Au jour le Jour

 
      Courrier du Gouvernement N° 75/ Janvier 2014
 
 
GOUVLETTER - Newsletter du Gouvernement
Récevez les décisions du Gouvernement dans votre boite email
 
MINISTERE A LA UNE
MAURICE BANDAMA
 
GOUV-VIDEO
"PAQUINOU à TIEBISSOU": La Célébration de la Pâques en Côte d’Ivoire dans La Région du Bélier du 17 au 20 Avril 2014
Santé Maternelle et Infantile: La mise au point des Bonnes pratiques afin de réduire la mortalité maternelle et infantile
La filière Cola: Quelques Difficultés rencontrées par les producteurs dont L’organisation même au sein de la filière
Les Consignes à Suivre pour assurer votre Sécurité contre les malfaiteurs dans les Véhicules de Transport ou autres Véhicules
» [+] de vidéos » Vidéos d'archive
 
MEDIAS D'ETATS
RTI1
RTI2
Radio Télévision Ivoirienne
Fraternité Matin
AIP
Radio Côte d’Ivoire
Fréquence 2
 
 
PARTENAIRES


 
LIENS UTILES
La Presidence
La Primature
Le Gouvernement
L'assemblée Nationale
Le Conseil Economique et    Social
Le Mediateur de la    République
Le Conseil Constitutionnel
La Chambre de Commerce    et d'Industrie
 
Ministères
Ambassades

 

 
 
 
  GOUVERNANCE   COTE D'IVOIRE   COPYRIGHT
 
Le Gouvernement
Historique du Gouvernement
Les Institutions
L'agenda du Gouvernement
 
La fiche signalitique
Les textes fondamentaux
L'histoire et la géographie
Investir
Voyager
 
Réalisation : CICG
Hébergement : SNDI
© 2006 - 2014
Tous les droits réservés