Fermer

SORTIE DE CRISE : LA CEI FAIT SON BILAN POUR MIEUX AFFRONTER LES ELECTIONS LOCALES

Dresser un bilan des élections générales passées, dégager les points faibles et les points forts et formuler des recommandations en vue d’optimiser la conduite des élections régionales et municipales à venir. C’est l’objectif visé par la Commission Electorale Indépendante (CEI) qui a procédé ce mercredi 18 avril 2012 à Grand Bassam à l’ouverture d’un atelier d’évaluation des dernières élections.

  
  

Au cours de cette cérémonie qui a vu la mobilisation de plusieurs diplomates et de plusieurs partenaires financiers et techniques de la Commission Electorale Indépendante (CEI), le Président de l’Institution, Youssouf Bakayoko a indiqué qu’il était important, après la tenue des élections présidentielles et législatives, de marquer une halte et de jeter un œil sur le rétroviseur en vue de faire des recommandations pour parfaire davantage le déroulement des élections locales à venir.

« J’entends encore trop souvent les récriminations des professionnels de l’insatisfaction qui nous prédisent un avenir inquiétant, pour avoir des scrupules à dire au contraire et avec force : nous avions une mission, nous l’avons remplie », a fait savoir Bakayoko pour qui beaucoup a été fait par la CEI et ses partenaires pour l’avancée de la démocratie dans notre pays. « Les ivoiriens n’étaient même plus des citoyens puisque nul système d’identification existait. Aujourd’hui notre système d’identification biométrique nous place en avance sur le continent », a encore dit Bakayoko.



En dépit de nombreux obstacles, poursuit-il, les élections présidentielles et législatives que suivait toute la communauté nationale et internationale ont été organisées dans un bel esprit et ont répondu aux standards internationaux avec des taux de participation inégalés. La tâche n’est pas pour autant terminée, a encore dit Bakayoko indiquant qu’on aurait tort de sous estimer l’importance des futures élections régionales et municipales qui restent à organiser. « Les députés sont comme des agents doubles, chargés à la fois d’être auprès des populations et à l’Assemblée Nationale, aux élus locaux de s’occuper des questions d’équipement et de réguler les activités économiques, sociales et culturelles (…) Notre (CEI) tâche est donc loin d’être achevée.


Les élections locales terminées, il sera tout juste temps de nous atteler à l’organisation des futures élections nationales et la boucle sera bouclée » a expliqué le Président. Quatre commissions ont été mises sur pieds et seront chargées de réfléchir sur quatre thèmes qui ont pour intitulé « cadre légal et réglementaire », « Formation, éducation civique et communication », « opérations électorales » et « logistique et sécurité ».


De leurs côté, l’adjoint du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies dans notre pays, Arnaud Akodjénou et Me Faky Konaté au nom du Premier Ministre ont salué la tenue d’un tel atelier qui selon eux, ne vise qu’à renforcer le système électoral et la démocratie en Côte d’Ivoire. S’exprimant au nom de l’ONG américaine IFES, partenaire de la CEI dans l’organisation de cet atelier, son Directeur Pays, Nangaa Corneil a fait savoir que l’ONG qu’il représente sera toujours aux côtés de la CEI pour lui apporter son soutien.


Idem pour l’USAID. Le Président du comité d’organisation, Inza Diomandé, Secrétaire Permanent Adjoint a appelé ses collègues Commissaires à analyser avec un esprit critique le parcours déjà réalisé. Notons que cet atelier s’achèvera ce vendredi 20 Avril et des recommandations pertinentes sont attendues. Ceci pour faire de la CEI une structure incontournable dans le domaine des élections en Côte d’Ivoire et qui pourrait vendre son expertise à l’extérieur.

Source : Service de Communication CEI