Fermer

ÉDUCATION : KANDIA CAMARA REÇOIT L’UNION DES ENSEIGNANTS DE NORVÈGE ET LES RESPONSABLES DU GROUPE HARBINGER

Une délégation de l’Union des Enseignants de la Norvège séjourne en ce moment en Côte d’Ivoire. Mme Lajla Blom Conseillère, Monsieur Yaw Frimpong Comptable de cette organisation et les premiers responsables du Syndicat National des Enseignants du Primaire Public de Côte d’Ivoire (Sneppci) ont échangé avec Madame le Ministre de l’Education Nationale. Mme Kandia Camara a reçu également les responsables du Groupe Harbinger, en mission à Abidjan.

  
  

L’audience qui a eu lieu dans la matinée du vendredi du 30 mars 2012 a porté sur le rôle ou la participation des syndicats au processus de développement du système éducatif ivoirien.

Tout en se réjouissant de cette visite, Madame le Ministre a souhaité que les rencontres syndicales entre le Syneppci et l’Union des enseignants de la Norvège se multiplient car elles servent à partager les expériences.

Selon elle, le rôle des syndicats est de défendre les intérêts de leurs membres. Cependant, les syndicalistes en Afrique ont tendance à privilégier les droits au détriment des devoirs.

Ainsi, elle a rappelé le premier devoir de l’enseignant qui consiste à donner une bonne éducation et une bonne formation aux enfants pour le développement du pays. Le Gouvernement a également le devoir d’offrir de bonnes conditions de travail aux enseignants en mettant à leur disposition les infrastructures scolaires. Pour ce faire, le ministère vient de recruter 3000 enseignants pour le secondaire et le Gouvernement a annoncé récemment, dans le cadre de la scolarisation à 100% des enfants d’ici 2015, le recrutement de 5000 enseignants du primaire.

Pour une éducation de qualité, l’enseignant doit se former, renforcer les capacités de façon permanente afin d’être un modèle pour les enfants qu’ils éduquent.

Madame le Ministre a donc sollicité l’appui de l’Union des Enseignants norvégiens affiliée à l’International de l’Education pour la formation continue des enseignants de Côte d’Ivoire. « Je compte sur les partenaires que vous êtes pour atteindre nos objectifs de redonner à l’école ivoirienne ses lettres de noblesse », a-t-elle indiqué.

Partageant la même vision que Madame le Ministre, Mme Lajla Blom a déclaré que le temps est révolu pour le syndicalisme de revendication.

Ensuite, Mme Blom s’est préoccupée de la situation de scolarisation des petites filles. Selon, l’écart entre les garçons scolarisés et filles est important et la situation a été progressivement résolue dans son pays en Norvège. Sur ce point, les deux personnalités partagent la même vision et le Ministre Kandia Camara a saisi l’occasion pour égrener les actions du Gouvernement pour pallier à ce problème avec la construction des écoles maternelles, la multiplication des cantines scolaires sur toute l’étendue du territoire, la gratuité de l’école et l’alphabétisation.

Quant au Secrétaire Général du Syneppci M. Gnelou Paul, il a relevé le fait que son organisation syndicale, la plus ancienne et la plus importante dans le secteur de l’éducation en Côte d’Ivoire, a toujours prôné le syndicalisme de développement.


le jeudi 29 mars, les responsables du Groupe Harbinger, en mission à Abidjan du 29 mars au 02 avril en vue de soumettre au Gouvernement ivoirien un projet d’Accord de partenariat public/privé, ont rendu une visite de courtoisie à Madame le Ministre de l’Education Nationale.

La rencontre s’est déroulée en présence de S.E.M Youssoufou Bamba, Ambassadeur permanent de la République de Côte d’Ivoire auprès de l’ONU. Le projet d’Accord de partenariat vise à contribuer à la croissance des revenus des planteurs de cacao par l’amélioration des rendements et de la qualité de la production. Dans a présentation, Peter Bentley, Chef de projet du Groupe Harbinger a mis l’accent sur les aspects sociaux notamment la construction des centres de santé, des écoles et la mise à disposition de l’eau potable à la disposition des populations des zones ciblées.

Face à ce partenariat bénéfique pour le développement de la Côte d’Ivoire voire le système éducatif ivoirien car il va contribuer à la scolarisation des enfants des zones de production de cacao, Madame le Ministre Kandia Camara a exprimé sa satisfaction. Pour elle, ce programme va non seulement accroitre la production des agriculteurs mais il va également améliorer leurs conditions de vie et permettre ainsi d’atteindre l’objectif du Président de la République qui souhaite une scolarisation à 100 % des enfants de ce pays et l’alphabétisation des adultes, surtout les femmes.