Fermer

REFORME DU CAFE-CACAO : LES DIRIGEANTS DU CONSEIL DU CAFE-CACAO INSTALLES EN PRESENCE DU MINISTRE DE L’AGRICULTURE

Le ministre de l’Agriculture, Coulibaly Sangafowa a pris part à l’installation du Conseil d’administration du Conseil du Café-Cacao(CCC) qui a eu lieu le mardi 24 janvier 2012, à l’immeuble Caistab. L’ancien ministre Lambert Kouassi Konan, représentant le Chef de l’Etat au sein dudit Conseil a été élu par les administrateurs, président du Conseil d’administration tandis que Mme Massandjé Touré Litse, précédemment présidente du Comité de Gestion de la Filière Café-Cacao a été promue, par un décret du Président de la République, directeur général de la nouvelle structure chargée de réguler, stabiliser et développer la filière du café et du cacao.

  
  

Le ministre de l’Agriculture a rendu un hommage à M. Lambert Kouassi Konan pour avoir accepté les charges que lui a confiées le Chef de l’Etat. « Son autorité, sa probité morale, sa grande connaissance du dossier sont des gages de réussite de cette noble mission », a confié Coulibaly Sangafowa. Selon le ministre de l’Agriculture, la présente reforme de ce secteur clé de l’économie ivoirienne se base sur les deux expériences que ce pays a déjà connues par le passé. A savoir l’expérience de la Caistab et celle de la libéralisation qui visait à confier la filière aux mains de l’interprofession.

Avec la nouvelle reforme l’Etat veut renforcer son rôle dans la commercialisation du café et du cacao, promouvoir la bonne gouvernance à travers une gestion saine des ressources générées, atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE, et améliorer le revenu et les conditions de vie des paysans par la garantie d’un prix équivalent à 60% du prix international.

Coulibaly Sangafowa a par ailleurs expliqué que la nouvelle structure aura pour mission, entre autres de poursuivre la mise en œuvre de la reforme en vue de l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE et mettre en œuvre de façon satisfaisante le programme de vente anticipée à la moyenne(PVAM).

Le PCA du Conseil du Café-Cacao, Lambert Kouassi Konan, s’est engagé pour sa part à une franche collaboration avec le directeur général. Il a souligné que c’est dans la collégialité que les décisions seront prises dans le but de satisfaire aux exigences du Chef de l’Etat et pour le bonheur du monde paysan.
Ci-dessous le discours intégral du ministre de l’Agriculture.


« …Je voudrais vous remercier très sincèrement d’avoir répondu si nombreux à notre invitation pour prendre part à ce Point de Presse autour du dossier de la Réforme de la filière Café-Cacao, dont l’importance n’est plus à souligner.
Ce Point de Presse revêt à nos yeux un caractère tout particulier, car il fait suite à la cérémonie d’installation, ce jour, du Conseil d’Administration de J’Organe unique chargé de la Régulation, de la Stabilisation et du Développement de ladite filière, dénommé le Conseil du Café-Cacao. Au nom du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUA TT ARA et du Premier Ministre, Son Excellence Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, je voudrais adresser mes vives félicitations aux membres du Conseil d’Administration pour le choix porté sur leur personne.
Je voudrais également exprimer mes sincères remerciements à leurs structures respectives pour la justesse de leur choix, au regard de la qualité des Administrateurs qu’elles ont bien voulu mettre au service du nouvel Organe de Régulation, de Stabilisation et de Développement de la Filière Café-Cacao. Je souhaiterais par la même occasion rendre un hommage tout particulier au Président du Conseil d’Administration qui a bien voulu accepter la belle responsabilité à lui confiée par le Président de la République, de veiller à la destinée du Conseil du Café-Cacao. Son autorité, sa probité morale, sa grande connaissance du dossier sont des gages de réussite de cette noble mission. Toutes mes félicitations, Monsieur le Ministre, pour votre brillante élection à la tête du Conseil.


J’associe à ces mots de félicitations, Madame le Directeur Général du Conseil du Café-Cacao, dont chacun connaît déjà la probité morale. Madame le Directeur Général, vous avez dirigé dans des conditions difficiles l’ex-Comité de Gestion de la Filière Café-Cacao, en poursuivant les efforts d’assainissement de la gestion de la filière et d’amélioration des conditions de vie des producteurs. Appuyée en cela par vos Vice-présidents dont je salue la présence à la cérémonie de ce matin.
Mesdames et Messieurs, Honorables Invités,
La présente cérémonie est l’aboutissement d’un processus qui a démarré à la mi-juillet 2011 par la mise en place d’un Groupe de Travail présidé par mon Conseiller Technique, Monsieur ASSANVO N’Guetta Honoré, avec pour mission de dégager les grands axes de la nouvelle réforme de la filière café-cacao. Les orientations stratégiques de cette réforme, issues d’une large concertation avec les opérateurs, les organisations professionnelles agricoles, les experts tant nationaux qu’internationaux, et les partenaires au Développement, ont été adoptées par le Conseil des Ministres le 02 novembre 2011.
Cette nouvelle réforme vise les objectifs suivants:
• le renforcement de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des ressources;
• le développement d’une économie cacaoyère et caféière durable à travers la réorganisation de la production et l’amélioration de la productivité;
• la sécurisation du revenu des producteurs par la mise en place d’un prix minimum garanti ainsi que l’amélioration de la commercialisation intérieure et extérieure;
• la mise en place d’une interprofession forte et assise sur des organisations de producteurs crédibles.
La réforme engagée porte sur toutes les fonctions de la chaîne des valeurs de la filière café-cacao. Il s’agira:
- au titre de la promotion de l’économie cacao, d’optimiser la production nationale afin de maintenir la position de premier producteur mondial de cacao dans un contexte de plus en plus concurrentiel.
- au titre de la commercialisation intérieure, de transférer aux producteurs le maximum de richesse générée par la filière et d’améliorer la prévisibilité de leurs revenus, en leur garantissant un prix minimum égal à 60% du prix CAF.
- au titre de la commercialisation extérieure, de maximiser le prix de vente à l’exportation grâce à un Programme de Ventes Anticipées à la Moyenne (PVAM) à travers la messagerie électronique.
- au titre de "architecture institutionnelle et de la gouvernance du secteur, de renforcer le rôle stratégique de l’Etat dans la filière eu égard au poids socioéconomique indéniable de ces deux spéculations, et d’améliorer la gouvernance du secteur.


Aussi, les missions de développement, de régulation de la filière café-cacao et de stabilisation des prix sont-elles confiées par l’Etat à un nouvel Organe, le Conseil du Café-Cacao, qui, outre ces missions, est chargé de:
• poursuivre la mise en œuvre de la réforme en vue de l’atteinte du point d’achèvement de l’Initiative d’allègement de la dette en faveur des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE);
• mettre en œuvre de façon satisfaisante le PV AM;
• finaliser le projet de plate-forme Public-Privé dont le but est de mener des actions concertées au bénéfice de l’ensemble des acteurs de la filière café-cacao;
• sélectionner des cadres compétents d’une bonne probité morale pour l’atteinte des objectifs et pour une gouvernance de qualité.
En outre, il est créé par arrêté interministériel un Comité de suivi de la mise en œuvre de la réforme de la filière café-cacao, car celle-ci constitue un des points déclencheurs de l’atteinte du point d’achèvement pour l’Initiative sur l’allègement de la dette des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Ce Comité, dont la présidence est assurée par le représentant du Ministère de l’Agriculture et la vice-présidence par le représentant du Ministère de l’Economie et des Finances, est chargé:
• du suivi des actions clés inscrites au chronogramme de la réforme;
• du respect des règles et engagements pris dans le cadre de la réforme.
Je voudrais saisir cette opportunité pour rassurer l’ensemble des acteurs et partenaires que l’ancienne Structure, le Comité de Gestion de la Filière Café-Cacao (CGFCC) dispose d’une période transitoire de trois (3) mois pour passer la totalité des charges au Conseil du Café Cacao, nouvelle Structure, dont l’existence juridique a pris effet à compter du 16 janvier 2012.
Monsieur le Président du Conseil d’Administration, Messieurs les membres du Conseil d’Administration,
Madame le Directeur Général, Pour relever tous ces défis, je sais que je peux compter sur l’ensemble des membres du Conseil d’Administration du Conseil du Café Cacao, aux compétences avérées.
Je suis convaincu que vous aurez à cœur de vous inscrire dans la poursuite de la politique exemplaire en faveur des producteurs que le Président de la République a impulsée depuis son accession à la Magistrature Suprême. Mesdames et Messieurs les Journalistes,
En saluant aujourd’hui l’institution que vous incarnez, c’est aussi à vous que je transmet un salut amical, chaleureux et très reconnaissant pour le rôle majeur que vous voudrez bien jouer désormais pour accompagner ce processus dont la pleine et entière réussite dépend de la sérénité au sein de la Filière et de la franche collaboration de la presse avec les principaux acteurs.
Je vous remercie. »