Fermer

DEUXIEME EDITION DU SALON DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : LE MINISTRE CISSE IBRAHIMA : «NOS UNIVERSITES SERONT PERFORMANTES ET COMPETITIVES »

« Quel enseignement supérieur pour la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui ? » est le thème de la deuxième édition du Salon de l’Enseignement Supérieur qui a été ouvert, le 17 janvier 2012 au Centre de Conférences du Ministère des Affaires Etrangères, par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, CISSE Ibrahima.

  
  

A cette occasion, il a dévoilé les divers chantiers en cours pour la réouverture des universités en septembre-octobre 2012. La première journée s’est déroulée en deux étapes ; à savoir la cérémonie d’ouverture suivie d’un panel animé par des experts du ministère.


Au cours de la première partie, le Ministre Cissé Ibrahima a annoncé que l’avènement d’une université ivoirienne performance et compétitive requiert un cadre propice pour l’émulation du savoir tant pour le personnel que pour les étudiants.

A cet effet, il a décliné les activités qui concourent à l’ouverture de nos universités. Au titre des travaux de réhabilitation en cours, il a indiqué que certaines universités sont à 50% d’exécution quand d’autres oscillent entre 20 et 30 %.

« La réalisation de notre ambition d’une université nationale compétitive et dynamique passe par la réhabilitation des infrastructures universitaires, le contrôle des effectifs et la réorganisation totale de la vie universitaire. Je ne vais certainement pas faire plaisir à tout le monde, mais je dois le dire ici, le parapluie atomique sera supprimé pour la nouvelle rentrée universitaire unique 2012. Le parapluie atomique, est supprimé » a-t-il clarifié.


Il n’est donc plus possible de passer plusieurs années dans un département des différentes Unités de Formation et de Recherche dès l’année de Licence après l’annonce de la suppression du parapluie atomique.


Comme autres mesures, le Ministre a annoncé l’application du système LMD. Il a tenu à rassurer que les travaux sur la performance dudit système sont en cours. L’identification des étudiants régulièrement inscrits devrait commencer bientôt, ce qui permettra le contrôle des effectifs. Une télévision et un journal au sein des universités sont également prévus.


La deuxième partie, un panel a été co-animé par le Dr Kouamé n’guessan, chef de service de la décentralisation des universités et le Pr Sangaré Moustapha, DGA de l’Institut National Polytechnique de Yamoussoukro. Ce panel a eu pour thème : « Rentrée 2012 : un départ nouveau pour nos universités». Selon le Dr Kouamé n’guessan, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a pris des dispositions pour ladite rentrée.


Au niveau institutionnel, le système LMD sera appliqué. Des séminaires sur le management des universités seront organisés. Les décrets portant organisation et fonctionnement des universités seront révisés. Les deux Unités Régionales de l’Enseignement Supérieur (URES) de Daloa et Korhogo seront transformées en universités de plein exercice. Une rupture avec l’instrumentalisation et la déshumanisation de la jeunesse estudiantine sera opérée.


Au niveau des infrastructures, les capacités d’accueil seront accrues dans les universités (Cocody, Abobo-Adjamé, Bouaké, Daloa et Korhogo). L’ex-ESIE de Bingerville et l’ihaaa seront réhabilités. Une ville universitaire sera créée. Selon n’guessan KOUAME les nouveaux centres seront conçus et construits avec toutes les commodités d’une ville ou d’un village universitaire.

L’objectif, a-t-il relevé, est de faire des étudiants, des citoyens et futurs cadres épanouis, ancrés dans la société qu’ils vont aider à façonner.
Notons qu’une cinquantaine d’universités et grandes écoles publiques et privées exposent à ce salon.

Source : Service communication du cabinet du Ministre de l’Enseignement Supérieur / Comité de rédaction DIST