GRANDS DOSSIERS :
« SCOLARISATION OBLIGATOIRE POUR LES ENFANTS DE 6 A 16 ANS » ET A « L’EDUCATION-FORMATION »

Partager l'article
  
  


Liste des documents à télécharger
TEXTE DE PRESENTATION

Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara, a annoncé qu’il va prendre une ordonnance en septembre 2015 pour rendre obligatoire, la scolarisation des enfants de 6 à 16 ans sur l’ensemble du territoire national à partir de la rentrée scolaire 2015-2016. « Cette ordonnance devra préciser les modes de passages à l’intérieur des cycles du primaire et les moyens de réintégrer les enfants qui ont quitté le système éducatif », a fait savoir le Chef de l’Etat. 


Entre temps, il a prié le gouvernement de mettre en place le dispositif juridique et réglementaire afférent à cette mesure pour qu’elle soit ensuite vulgarisée à travers une campagne de sensibilisation et l’implication des parents. 

Le Président de la République a donné ces instructions le 13 juillet au Palais présidentiel, lors de la séance de restitution des travaux des séminaires gouvernementaux qui se sont tenus les 1er avril et 19 juin 2015 respectivement sur « la scolarisation obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans » et « l’éducation/formation ». 
Séance à laquelle le Premier ministre, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, M. Daniel Kablan Duncan a pris part aux côtés de plusieurs membres de son gouvernement. 

L’objectif du Chef de l’Etat à travers cette politique, est de « donner à toutes les filles et les fils de la Côte d’Ivoire, sans distinction de sexe, d’origine et de statut social ; le droit à l’éducation et à une formation de qualité pour faire d’eux, des citoyens modèles qui participent à la vie du pays et de leurs familles respectives », a-t-il expliqué. 

Au-delà de vouloir l’éducation pour tous les enfants du pays, le Président de la république a par ailleurs exprimé son intention de combattre l’échec scolaire et les grossesses des jeunes filles à l’école.

Il a instruit le gouvernement à cet effet, et a par ailleurs souhaité que tous soit mis en œuvre pour « offrir des débouchés aux apprenants » à chaque niveau d’études et à chaque cycle d’enseignement. 

L’enjeu pour lui, est de pouvoir offrir à chaque enfant, la chance d’avoir une formation de qualité qui lui permettre de s’insérer dans le tissu économique. Pour se faire, il a indiqué la nécessité que le système éducatif national « ouvre la voie » à l’emploi. 
Pour assurer cette rentrée scolaire qui s’annonce, c’est environ 700 milliards de FCFA que l’Etat de Côte d’Ivoire compte débourser, a révélé SEM Alassane Ouattara. De cette enveloppe, 600 milliards de FCFA sont déjà disponibles, car inscrits au budget de l’Etat. 

Ils serviront à financer la distribution gratuite de kits de manuels scolaires, à payer les salaires (revalorisés) des enseignants et à en recruter des nouveaux. A savoir, 644 instituteurs au préscolaire, 4234 au primaire, 256 professeurs de collège.

Quant aux 100 milliards de FCFA restants, l’Etat doit les mobiliser, a fait savoir le Chef de l’Etat. Ces ressources seront investies, une fois obtenu, à la réalisation d’infrastructures scolaires. Il s’agit de la construction de 644 classes au préscolaire, de 3.866 classes au primaire, de 21 collèges à base 2, et de 16 collèges à base 4. 

Pour la mise en œuvre de ces chantiers, le Président de la République a notifié au Gouvernement, de procéder à des appels d’offres exécutés en toute transparence, en privilégiant la réduction des coûts et les entreprises locales.