GRANDS DOSSIERS :
BILAN A MI-PARCOURS DE LA REVISION DE LA LISTE ELECTORALE AU 12 JUILLET 2015

Partager l'article
  
  


Liste des documents à télécharger
TEXTE DE PRESENTATION

Le vice-président de la Commission électorale indépendante (CEI), Gervais Coulibaly, par ailleurs président de la sous-commission Liste électorale, a dressé, le 16 juillet, au siège de l’institution à Abidjan-2Plateaux, le bilan de l’opération de révision de la liste électorale qui aura duré du 1er au 30 juin et prorogée du 30 juin au 12 juillet 2015. A l’occasion, il a révélé que « le processus de révision de la liste électorale va se poursuivre jusqu’au 17 octobre 2015 et s’achever par la distribution des cartes d’électeurs ». Les objectifs poursuivis par cette opération étaient la prise en compte des mutations survenues dans le corps électoral depuis 2010 (catégorie 1), c’est-à-dire le changement de domiciliation, de patronyme, les pertes des droits civiles, et l’intégration de nouveaux requérants qui remplissaient maintenant les conditions requises (catégorie 2), à savoir l’âge, la nationalité et le droit de vote et cela en application avec les dispositions du code électoral. 


Selon M. Coulibaly, Les données statistiques de cette opération affichent 765 955 enregistrés au niveau de la catégorie 1 et 344 295 enrôlés dans la catégorie 2.

Sur les 765 955 enregistrés au niveau de la première catégorie, 757 297 ont été enregistrés en Côte d’Ivoire contre 8658 à l’étranger. Dans la seconde catégorie, 334 788 enregistrés en Côte d’Ivoire contre 9507 à l’étranger. Le total de la révision donne 1 110 250 nouveaux électeurs.

« Ces résultats sont des données brutes qui seront affinées lors des traitements informatiques et administratifs en cours », a-t-il précisé.
Le vice-président de la CEI a exprimé son optimisme et souligné que « le bilan est globalement positif » car « les groupes cibles potentiels chez les nouveaux électeurs de la catégorie 2 sont assez satisfaisants lorsque nous nous référons aux nationaux non encore inscrits qui disposent des pièces requises. Ce potentiel se situerait en effet dans la fourchette de 450 000 à 550 000 titulaires effectifs de carte nationale d’identité ou d’un certificat de nationalité. Plusieurs milliers de ces pièces n’ayant pas encore été retirées par leurs ayants-droit ». 

Poursuivant, M. Coulibaly a fait savoir qu’Il y aura le contentieux (litige) dont la résolution permettra d’intégrer les cas qui auront été admis au cours dudit contentieux, puis sera validée la liste pour avoir une base de donnée définitive appelée le « Fichier électoral de base définitive ».
En termes de perspectives, il a souligné que « pour la suite de révision de la liste électorale, la liste provisoire sera publiée, le 25 juillet et suivie de l’affichage dans les lieux de vote pour consultation par les populations afin d’ouvrir le contentieux sur la liste électorale à partir du 10 août et ce jusqu’au 28 août 2015 ». 

Puis suivront les phases de contentieux, de consolidation de la nouvelle base de données de la liste électorale 2015 qui devrait comporter environ 6,2 millions d’électeurs anciens mineurs de 2009 et 2010 compris. Enfin la phase d’impression et de distribution de la nouvelle carte d’électeur, du 1er au 17 octobre 2015.

Pour ces élections présidentielles, 10530 lieux de votes ont été identifiés en Côte d’Ivoire et une soixantaine à l’étranger dans 19 pays.