DRAME DU 29 MARS 2009 : UN AN APRES, LA FIF ET LE CNSE S'EN SOUVIENNENT

« En effet, aucun d'entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même :
Si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur ; si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur ».

C’est par cet extrait de la lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains (chapitre 14 ; verset 7-8) que la journée hommage aux victimes du drame du 29 mars 2009, initié par la Fédération Ivoirienne de Football et le Comité National de Soutien aux Eléphants (CNSE), a commencé.



Cette parole a permis à l’Abbé Emmanuel Kra de l’église Adventiste du septième jour et membre du Forum National des Confessions Religieuses de Côte d’Ivoire d’inviter l’assemblée au recueillement, à la prière pour tous ceux qui ont perdu la vie ou tous ceux qui vivent encore sous le choc de la bousculade intervenue aux abords du stade Houphouët-Boigny.



On se souvient encore de ce drame. Ce dimanche noir du 29 mars 2009 où les Eléphants de Côte d’Ivoire disputaient la qualification de la Coupe du Monde 2010 face au Malawi. 19 jeunes Ivoiriens (puis un autre mort à l’hôpital) avides de supporter leur équipe nationale ont trouvé la mort.



Pour les disparus, El Hadj Aboubacar Cissé, Iman de Treichville et membre du Conseil Supérieur des Imans, a adressé au Miséricorde Dieu, des prières de purification. Aussi, le guide spirituel a-t-il prié afin que ce type de drame ne se répète plus.



Sous la bénédiction des membres du forum interconfessionnel, le Président de la Fédération Ivoirienne de Football, Jacques Anouma et l’actuel Ministre de la Jeunesse et des Sports, Mel Théodore ont marqué cette journée par le dépôt de gerbes de fleurs à l’entrée des portes numéros 23 et 5 du stade Houphouët-Boigny.



Source : FIF