CAN ORANGE ANGOLA 2010 : CONFERENCE DE PRESSE A L`AEROPORT, HIER / BANZIO ET BILLON EN CHŒUR : “NOUS PRESENTONS NOS EXCUSES AU PEUPLE”

Les supporters ivoiriens sont rentrés, le lundi 25 janvier 2010, d'Angola suite au couac (2-3) des Eléphants face aux Algériens. Conduisant la délégation, Dagobert Banzio, ministre des Sports et Jean Louis Billon, président du CNSE, ont conjointement animé une conférence de presse dans le salon VIP du GATL.

Le ministre a situé les échanges dans leur contexte. "Je voudrais dire merci aux autorités angolaises qui ont mis tout en œuvre pour nous accueillir convenablement et pour faciliter notre séjour. L'attaque contre la délégation togolaise avait suscité beaucoup de frayeur. Mais tout est rentré dans l'ordre. Nous avons veillé au grain afin que notre équipe joue bien ses matches", indique-t-il. Et d'ajouter, "Nous avons perdu sans pouvoir l'expliquer. Et je pense que le pays qui est en crise a vécu cela dans la douleur." L'environnement a également fait l'objet de préoccupation. "L'environnement était vraiment sain. Toutes les conditions étaient réunies pour gagner. Les joueurs ont été isolés pour être dans la quiétude…Je suis affecté mais pas découragé et il faut se préparer maintenant car le mondial se jouera dans cinq mois" A la question : y aura-t-il débats pour situer les responsabilités ? "Non. Cela ne servira à rien. Il y a déjà un projet de loi sur le sport qui n'a pas encore abouti. Un débat après cette défaite sera de trop. Il faut plutôt éviter de se jeter la pierre et préparer les futures batailles notamment le mondial.



Nous avons de bons joueurs qui peuvent se racheter", répond le ministre Banzio. Quant au président Billon, il s'est appesanti sur la mission du Cnse. "L'échec fait partie du lot des événements. Nous étions dans l'attente d'une grande campagne. Mais on ne s'arrêtera pas à cette défaite. Nous devons tirer les enseignements", préconise-t-il. La mission du Cnse a pris un coup de frein certes, mais elle ne s'arrêtera pas en chemin. "Nous avons plusieurs échéances en vue. Le Cnse a été créé pour soutenir les Eléphants. Il y a le mondial en vue. Cela signifie que notre mission se poursuit", insiste le président Billon. Au terme des échanges avec la presse, le ministre Banzio a lancé un appel au peuple ivoirien. "Merci au peuple ivoirien auquel je voudrais présenter nos excuses pour cet échec inattendu. Quand on voit la qualité de nos joueurs, c'est un véritable gâchis. On ne doit pas les lyncher ni les lâcher. J'invite les autorités et tous les partenaires du football à la sérénité. Conjuguons nos efforts pour aller au mondial", conclut-il.