EVALUATION DE L’OPERATION “VILLE PROPRE” : LE MINISTRE DE LA VILLE ET DE LA SALUBRITE URBAINE A FAIT LE TOUR DE SIX COMMUNES

M. Théodore Mel Eg, ministre de la Ville et de la Salubrité urbaine a effectué, le mercredi 20 mai 2009, une tournée d’évaluation de l’opération « Ville propre », dans les communes d’Abidjan.

Adjamé, Abobo, Treichville, Port Bouët et Marcory, Cocody ont donc reçu le visite du ministre de la Ville et de la Salubrité urbaine. Les sites qui abritaient les dépôts les plus importants de ces communes ont été passés au peigne fin. Deux mois après le lancement de l’opération survenue le 12 mars dernier, ce sont 295 000 tonnes d’ordures qui ont été enlevées dans l’ensemble du district sur une estimation initiale de 500.000 tonnes.



Un résultat qui a réjoui M. Théodore Mel Eg, qui a indiqué que « cela prouve que les différents acteurs ont joué leur rôle sur le terrain ». « Beaucoup restent à faire car d’autres endroits recèlent encore des résidus non négligeables. Il nous faut atteindre la phase de la propreté permanente sur le terrain (…) Et imaginer une autre forme de transport des ordures ou revenir au système du porte à port », a-t-il déclaré.



Le ministre de la Ville et de la salubrité urbaine, qui était accompagné de M. Pierre Dimba, coordonnateur du Programme d’urgence des infrastructures urbaines ( PUIUR ) et dont l’opération « ville propre » fait partie, a pu effectivement constater que des dépôts aussi vastes que celui d’Abobo n’existe plus. Ce sont environ 38 000 tonnes de déchets qui ont été ramassés.



Rendant du coup ce site déjà aménagé à même d’accueillir, dans les jours qui viennent, la principale gare routière de la commune d’Abobo. Reste à achever le curage effectif des caniveaux d’évacuation des eaux de ruissellement qui est en cours. Mel Eg Théodore a demandé aux autorités communales de prévoir des équipements pour la gestion des ordures, avant le déplacement de la gare en ces lieux.



A Port-Bouët également, du côté d’Adjouffou, précisément derrière l’Aéroport international Félix Houphouët Boigny, les ordures du grand dépôt sauvage qui s’y trouvait, ont été totalement enlevées par la société Clean- Bor Ci. Des coffres y ont été déposés et l’on veille à ce que les ordures ne soient plus jetées sur le sol, mais plutôt à l’intérieur de ceux-ci.



Sur environ 800 mètres, derrière la clôture de l’abattoir, parallèlement aux rails, toutes les immondices qui se trouvaient là ont également disparu. Toutefois, M. Mel a demandé qu’à cet endroit, il n’y ait plus de bouses de bovins et autres déchets comme les sachets plastiques, par la faute des vendeurs qui gravitent autour de ce site.



Le ministre de la Ville et de la Salubrité urbaine a pu également apprécier, l’assainissement total du centre de transfert de l’ex-société de ramassage H International à Adjamé, derrière la casse, où plus de 100.000 tonnes d’ordures avaient été entreposées pendant des années. Par contre, à Williamsville, avec le maire d’Adjamé Youssouf Sylla à ses côtés, il a déploré que sur le site nettoyé en face du camp de la gendarmerie Agban, des personnes continuent de déposer des ordures.