LUTTE CONTRE LA GRIPPE AVIAIRE : LA CHINE OFFRE DU MATERIEL D’UN MONTANT DE 130 MILLIONS DE FCFA

La Chine a offert du matériel de laboratoire pour renforcer les capacités d’analyse du ministère de la Production animale et des Ressources halieutiques, singulièrement dans le domaine de la grippe aviaire. La cérémonie a eu lieu récemment en présence de SEM. Wei Wenhua, ambassadeur de la République populaire de Chine en Côte d’Ivoire et de M. Alphonse Douati.

Dans son discours, M. Alphonse Douati, ministre de la Production animale et des Ressources halieutiques a dit tous ses remerciements l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine en Côte d’Ivoire et à travers lui à tout le Gouvernement de la République Populaire de Chine dont l’expertise, les contributions matérielles et financières n’ont jamais fait défaut à la Côte d’Ivoire.

« Aujourd’hui encore, au moment où la République de Côte d’Ivoire était menacée par l’épizootie de la grippe aviaire, le Gouvernement de la République Populaire de Chine, au nom de l’amitié qui la lie à la Côte d’Ivoire a répondu à notre requête. Elle offre, à titre gracieux, au Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire des matériels destinés à la lutte contre cette maladie », a déclaré M. Douati. Le don de la Chine est constitué de matériels d’une valeur d’un million (1.000.000) de Yuans Renminbi soit environ 130 millions de Francs CFA. Il comprend essentiellement des matériels de laboratoire pour renforcer les capacités d’analyse de la Côte d’Ivoire, singulièrement dans le domaine de la grippe aviaire. « Il s’agit là d’un apport essentiel car la production animale joue un rôle important dans l’économie nationale car l’élevage est pratiqué dans des centaines de milliers d’exploitation et l’aviculture connaît à présent un essor considérable », a encore ajouté le ministre Alphonse Douati. Pour lui, l’amélioration de l’état sanitaire des animaux est une condition indispensable pour pouvoir assurer une bonne productivité des troupeaux et participer à l’amélioration de la sécurité alimentaire des populations. « Tant que des contraintes sanitaires majeures persisteront et que nos laboratoires ne seront pas capables de diagnostiquer rapidement, le combat contre ces maladies sera difficile à mener, de façon efficace. Pour le cas qui nous réunit ce jour, à savoir la grippe aviaire due à l’Influenza Aviaire Hautement Pathogène, il s’agit d’une véritable menace pour la santé publique », a-t-il déclaré. Au cours de cette l’attestation de remise et de réception officielle de don entre les parties Chinoise et Ivoirienne a été signé.