PROTECTION ET VALORISATION DES MEDICAMENTS ISSUS DE LA PHARMACOPEE TRADITIONNELLE : LES TRADIPRATICIENS EN FORMATION

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative pour la protection et la valorisation des inventions africaines en matière de médicaments, l’Office Ivoirien de la Propriété Intellectuelle (OIPI) a organisé, le jeudi 14 février 2008, un séminaire de formation à la propriété intellectuelle à l’intention des tradipraticiens.

Organisé en liaison avec la Direction de la Coordination du Programme National de Promotion de la Médecine Traditionnelle (DCPNPMT), ce séminaire qui s’est tenu à l’Institut National de la Santé Publique d’Adjamé avait pour thème : « Processus de protection des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle ». Il avait pour objectif, entre autres, d’initier les tradipraticiens à la rédaction des demandes de brevets et de les informer sur les mécanismes de mise sur le marché de médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle. Les statistiques disponibles font état de ce qu’environ 80 % des populations des pays du sud utilisent les produits de la médecine traditionnelle pour la satisfaction de leurs besoins en santé. La médecine traditionnelle occupe une place importante en Afrique parce qu'elle est jugée abordable, facilement accessible, et reconnue au plan social et culturel. Pour permettre à la médecine traditionnelle de jouer pleinement son rôle dans l’amélioration de la santé des populations, il reste à résoudre les questions de sécurité, de qualité, d'efficacité, de standardisation et celles relatives aux droits de propriété intellectuelle. D’où le séminaire organisé par le Ministère de l’Industrie et de la Promotion du Secteur Privé en collaboration avec la Direction de la Coordination du Programme National de Promotion de la Médecine Traditionnelle.